Cliquez sur les expressions précédées du signe + pour les développer.

Recherche externe : moteur de PicoSearch
Recherche interne : moteur de FreeFind
 ??   

RETIARIVS - Annales : Sénèque et Tibulle

TEXTE
Quam bene Saturno vivebant rege, priusquam
tellus in longas est patefacta vias !
Nondum caeruleas pinus contempserat undas,
effusum ventis praebueratque sinum,
nec vagus ignotis repetens compendia terris
presserat externa navita merce ratem.
Illo non validus subiit juga tempore taurus,
non domito frenos ore momordit equus,
non domus ulla fores habuit, non fixus in agris,
qui regeret certis finibus arva, lapis ;
ipsae mella dabant quercus, ultroque ferebant
obvia securis ubera lactis oves.
Non acies, non ira fuit, non bella, nec ensem
immiti saevus duxerat arte faber.
Nunc Iove sub domino caedes et vulnera semper,
nunc mare, nunc leti mille repente viae.
Parce, pater : timidum non me perjuria terrent,
non dicta in sanctos impia verba deos.
Quod si fatales jam nunc explevimus annos,
fac lapis inscriptis stet super ossa notis :
HIC JACET IMMITI CONSUMPTUS MORTE TIBULLUS,
MESSALLAM TERRA DUM SEQUITURQUE MARI.
Sed me, quod facilis tenero sum semper Amori,
ipsa Venus campos ducet in Elysios.
Hic choreae cantusque vigent, passimque vagantes
dulce sonant tenui gutture carmen aves ;
fert casiam non culta seges, totosque per agros
floret odoratis terra benigna rosis ;
ac juvenum series teneris immixta puellis
ludit, et adsidue proelia miscet Amor.
Illic est, cuicumque rapax Mors venit amanti,
et gerit insigni myrtea serta coma.

Tibulle,Elegies, l, 3, v.35-66

TRADUCTION

Qu'on vivait heureux sous le règne de Saturne, avant le temps où de longues routes se sont ouvertes sur la terre ! Le pin n'avait pas encore bravé les ondes azurées ni présenté aux vents le gonflement de la voile déployée ; errant à la poursuite du gain en des terres inconnues, un nautonier n'avait pas encore chargé son vaisseau de marchandises étrangères. Ce temps-là n'a pas vu le taureau vigoureux subir le joug, le cheval mordre le frein de sa mâchoire domptée ; les maisons n'avaient point de porte, on n'enfonçait pas de pierre dans les champs pour marquer exactement les limites des propriétés. D'eux-mêmes les chênes donnaient du miel, et spontanément les brebis venaient offrir le lait de leurs mamelles aux hommes qui n'avaient pas de souci. Il n'y avait pas d'armée, pas de colère, pas de guerres, et l'art inhumain du forgeron cruel n'avait pas façonné l'épée. Aujourd'hui, sous la domination de Jupiter, ce sont des meurtres et des blessures toujours, aujourd'hui c'est la mer, aujourd'hui mille voies s'ouvrent brusquement qui conduisent à la mort.

Epargne-moi, père des dieux ! ma conscience sans reproche n'éprouve pas les terreurs qui suivent les parjures ou les paroles impies prononcées contre la sainteté des dieux. Que si j'ai rempli maintenant le nombre fatal de mes années, permets que ces mots soient inscrits sur la pierre qui couvrira mes restes : "Ici repose Tibulle, enlevé par une mort cruelle, tandis qu'il suivait Messalla sur terre et sur mer."

Mais moi, qui suis toujours docile au tendre Amour, Vénus elle-même me conduira aux Champs Elyséens. Là régnent les danses et les chants, et, voltigeant de tous côtés, des oiseaux font résonner les doux accents de leur gosier délicat ; le cinnamome y pousse sans culture, et dans toute la campagne la terre complaisante est fleurie de rosés embaumées ; et de longues files de jeunes gens mêlés aux délicates jeunes filles se jouent, et Amour renouvelle sans cesse leurs escarmouches. Là se trouvent tous les amants qu'a surpris la Mort avide, et des couronnes de myrte ornent leur chevelure.


QUESTIONS (50 points)

  1. Distinguez, en vous fondant sur des indices précis, les différents mouvements du texte. (10 points)
  2. Montrez comment les négations, dans les vers 35 à 48, contribuent à définir les caractéristiques du règne de Saturne. (10 points)
  3. Analysez les différentes fonctions de l'épitaphe citée aux vers 55-56. (10 points)
  4. En vous fondant sur les différentes sensations évoquées, vous caractériserez le tableau des Champs Elyséens (vers 59 à 66). (10 points)
  5. Ce passage vous paraît-il représentatif du genre élégiaque et des thèmes poétiques présents dans le premier livre des Elégies de Tibulle ? (10 points)

VERSION (50 points)

La nature n'a rien à faire des fausses questions

Sitio : utrum(1) haec aqua sit quam ex lacu proximo excepero, an ea quam multa nive clusero ut rigore refrigeretur alieno, ad naturam nihil pertinet. Illa hoc unum jubet, sitim extingui : utrum(1) sit aureum poculum an crustallinum an murreum an Tiburtinus calix an manus concava, nihil refert. Finem omnium rerum specta, et supervacua dimittes.

(1) utrum ... an ... " : introduit une double subordonnée interrogative indirecte, dont les propositions principales sont respectivement "nihil pertinet" (1. 3) et "nihil refert" (1. 6)

(Sénèque, Lettres à Lucilius, 119, § 3-4)
Ecrire
Logo compteur